Qui suis-je?

Je m'appelle Dorothée Demoiny, je suis diététicienne diplômée depuis plus de 12 ans de l'Institut Paul Lambin U.C.L. de Bruxelles.

Je suis mariée et j'ai 2 garçons scolarisés. Je partage mon temps entre les Cliniques St Luc U.C.L. de Bruxelles et les consultations privées.

Je pratique régulièrement 2 activités sportives différentes : la Zumba® et le jogging.

 

A 20 ans, je me lance dans la diététique humaine parce que le paramédical m'a toujours attiré. Le soin et l'écoute des autres sont 2 valeurs pour moi essentielles. J'arrive sur le marché de l'emploi le lendemain du "11 septembre" et là...C'est la désillusion! Trop de crainte à engager... J'enchaine malgré tout les interviews les uns après les autres et je me retrouve à suivre une formation comme déléguée médicale. Dans ce cadre, je rencontre un médecin me proposant de collaborer avec lui dans une maison médicale du Brabant Wallon et là c'est parti: je décide de devenir mon propre patron. Forte de cette expérience professionnelle, je suis engagée aux Cliniques St Luc comme mi-temps en consultation d'endocrinologie et d'obésité. Mais l'aspect médical m'attire et je me spécialise dans la chirurgie bariatrique. Face au questionnement des comportements alimentaires de mes patients ( j'en suis fascinée d'ailleurs...), je me remets en question et je m'aperçois que seule, ma profession de diététicienne ne peut s'accomplir et répondre à la demande des patients.

En 2008, je suis victime d'un accident de la vie quotidienne qui m'empêche l'utilisation de mes 2 bras pendant de longs mois. La dépendance fait alors partie de mon quotidien! Après une longue et douloureuse période de rééducation, je subis une seconde intervention qui me replonge dans les récents douloureux souvenirs. Même si la récupération n'est pas celle attendue, même si les complications ont tout ralenti, j'accepte une situation qui ne sera jamais plus comme avant. Avec le temps, l'indépendance est revenue et mon 2ème garçon montre le bout de son nez. Le regain d'énergie est si grand que quelques mois après ma reprise professionnelle, celle-ci passe à 100%, 150%, 200% et voir même certaines semaines à 300% de temps de travail. Je me "brûle les ailes" et mon mari bienveillant me dit que je dois ralentir... Je suis aux portes du Burn-out!!!Sans m'en rendre compte. Les vacances de Pâques 2010 arrivent et me donnent le temps de réflexion nécessaire pour faire mes choix d'avenir professionnel. Je reprends raisonnablement et je récupère ma "folie" en juillet de cette même année. Mes limites sont connues, je les écoute et les respecte.

Je reste attachée à cette maison médicale pendant plus de 10 ans mais à un moment, mes attentes évoluent. Je veux crééer un nouveau concept dans la région de Villers-la-Ville. Equilibre & Moi est né... Sans cette expérience personnelle, je n'aurais probablement pas fait ces mêmes choix qui m'ont guidés jusqu'à l'heure d'aujourd'hui. A être passionnée par mon métier et à souhaiter le voir évoluer par les formations continuées professionnelles.

La maîtrise du sujet de l'embonpoint ou de l'excès pondéral jusqu'à l'obésité importante voire morbide n'est pas une chose aisée. Cela demande des années d'expériences et de pratiques, des formations bien ficelées et une équipe sur qui on peut toujours compter. La complexité des patients en milieu universitaire m'a permis d'acquérir certaines de ces compétences. J'essaye de toutes les combiner ensemble ou séparément afin d'offrir à mon patient, à mes patients, la meilleure approche diététique qui convienne à leurs gestion du poids. Tous les patients sont différents, donc toutes les approches diététiques sont différentes les unes par rapport aux autres. Les conseils pour l'un ne convient pas forcément pour un autre. Le travail est individuel et demande de l'implication à la fois du patient et du soignant. 

L'essentiel est que chaqu'un puisse trouver une approche qui lui convient et qu'il se sent en confiance avec sa nourriture.

Face à certaines obésités ou excès de poids, que l'on pourrait caractériser de "rebelle", les questionnements et le désarroi de certains professionnels de la santé, me confrontent à de plus en plus à ce type de patients. Ceux-ci doivent eux-mêmes faire face à leurs "yoyo perpétuel", à leurs régimes "hypocaloriques" mais qui les font grossir, à leurs "alternance frustration et récompense", etc ... Aucun ne voir le bout de tunnel, ni l'engrenage dans lequel il est pris. Tous en ont conscience mais que faire? Tenter une nouvelle approche? Et pourquoi pas?

Alors...

Qu'avez-vous a perdre? Ou a gagner?

JoomSpirit